Produits et services Central

Sécurité du cloud : 5 mythes déconstruits

Dans la dernière édition de notre rapport intitulé « Perspectives : la cybersécurité en 2019 », je suis revenu sur certaines tendances du cloud observées en 2018 et sur les évolutions attendues en 2019. J’y évoquais notamment la hausse constante du nombre d’attaques perpétrées sur des environnements cloud, conséquence directe de l’adoption de cette technologie par un nombre croissant d’entreprises et de la tendance des cyberattaquants à aller là où se trouvent les données. Ce rapport livrait également quelques précieux conseils de sécurité, notamment les questions à poser aux fournisseurs en matière de stockage des données et autres ressources dans le cloud.

S’il y a bien deux choses que les décideurs n’aiment pas entendre, c’est que les attaques sont en hausse et qu’il faut changer les méthodes de protection des données. Pour eux, cela rime avec nouveaux problèmes, nouvelles dépenses et, surtout, nouvelles menaces. D’où ces questions : les entreprises sont conscientes des nombreux avantages du cloud, mais en connaissent-elles les risques ? Le cloud serait-il moins sûr que les data centers traditionnels ?

Dans notre nouvel eBook intitulé Sécurité du cloud : 5 mythes déconstruits, nous tentons de dissiper certaines peurs et incertitudes que le cloud suscite auprès des entreprises. Comme son titre l’indique, nous y démontons une à une cinq idées reçues qui se sont insinuées dans l’inconscient collectif ces dernières années :

  1. Le cloud, c’est dangereux – Un cloud correctement utilisé est plus sûr qu’un data center traditionnel.
  2. Mon entreprise n’a pas besoin du cloud – Quasiment toutes les entreprises utilisent des services web plus ou moins liés au cloud.
  3. Mon fournisseur cloud assurera ma sécurité – Selon le modèle de responsabilité partagée, c’est à l’utilisateur du cloud que revient cette charge.
  4. Le cloud n’est ni plus ni moins que l’ordinateur d’un autre – Sécuriser le cloud, ce n’est pas pareil que sécuriser un ordinateur situé dans le data center de quelqu’un d’autre.
  5. Les cybermalfaiteurs ne s’en prennent pas au cloud – Les attaquants vont là où sont les données. Vu qu’elles sont de plus en plus dans le cloud, ils suivent le mouvement.

L’eBook Sécurité du cloud : 5 mythes déconstruits est disponible dès à présent. Lisez-le pour vous aussi faire la chasse aux idées reçues. Et n’oubliez pas de visionner notre webinaire pour encore plus d’éclairages.