Un groupe de cybercriminels exploite Skype pour dérober des plans militaires en Syrie

Les conflits modernes intègrent de plus en plus souvent une composante numérique. Ce rapport explique comment les forces d'opposition syriennes ont été victimes d'un acte de piratage mené de main de maître pour dérober des communications et des plans secrets.

Les chercheurs de FireEye ont découvert ces documents volés au cours de leurs recherches sur les menaces. Entre au moins novembre 2013 et janvier 2014, les pirates se sont emparés d'une cache de documents confidentiels et de conversations Skype révélant la stratégie de l'opposition syrienne, les plans de bataille, les besoins en ravitaillement ainsi qu'une foule d'informations personnelles et des sessions de chat appartenant aux opposants aux forces du président syrien Bachar al-Assad. Bien que le groupe responsable de cet acte de piratage reste un mystère, si ces données sont tombées entre les mains des forces du président syrien ou de ses alliés, elles peuvent constituer un réel avantage sur le champ de bataille.

Téléchargez la version abrégée du rapport pour découvrir nos observations et nos conclusions :

  • Tactiques et techniques — Comment les cyberpirates ont ciblé les victimes et infecté leurs systèmes.
  • Malware — Le groupe de pirates a eu recours à des outils très diversifiés.
  • Commanditaires potentiels — Les recherches lèvent le voile sur l'identité possible du groupe qui aurait soutenu les activités des cybercriminels.
  • Vol de données — Ce que dévoilent les documents et les sessions de chat.
  • Victimes — Qui étaient les victimes de ce piratage et où elles trouvaient-elles.

Télécharger le rapport